Category: Non classé

Séminaires internationaux #2 : Breda (30 avril – 6 mai 2017)

Après Bilbao et Londres, dix étudiants de la majeure « Management des Institutions Culturelles » d’Audencia étaient à Breda, aux Pays-Bas, la semaine dernière, pour un séminaire dans les locaux de l’université NHTV. Au programme, des interventions passionnantes sur le « digital entertainement », autour des medias, de la narratologie, et de l’usage des nouvelles technologies numériques.

Durant cette semaine riche en découvertes, ils ont bénéficié d’un accueil formidable de la part de NHTV. Imagineering, transmedia, storytelling, interractive narratology … : autant de notions et sujets d’avenir, évoqués par des enseignants-chercheurs experts dans leur domaine et prêts à échanger avec les étudiants.

Chaque intervention rentrant en résonance avec les autres, les étudiants de la majeure ont pu découvrir une vision panoramique des outils et usages du storytelling, que ce soit dans les activités de créations artistiques, dans une optique marketing ou publicitaire, ou au sein des medias interactifs qui se développent de plus en plus (jeux-vidéos, réalité virtuelle, films à 360°…). Ils ont ainsi également eu l’opportunité d’expérimenter les différents medias de réalité virtuelle, dont les applications futures pourront être diverses.

Le vendredi 5 mai était férié aux Pays-Bas : jour de célébration du « Liberation Day », c’est-à-dire de la signature de l’accord de capitulation de la l’Allemagne nazie, le 5 mai 1945, qui mit un terme à l’occupation allemande aux Pays-Bas. Pour l’occasion, il a été demandé aux étudiants de réfléchir en petits groupes à la construction d’un projet global qui aurait pour but de sensibiliser et expliquer aux touristes étrangers ce qu’est le « liberation day », tout en les associant aux festivités. Les différentes idées ont ainsi été présentées et défendues lors d’une soutenance vendredi matin.

 

Pour terminer la semaine, les étudiants ont eu la chance de se rendre à Amsterdam vendredi après-midi, avant de passer la journée de samedi à Efteling : un parc d’attraction construit autour de l’univers des contes de fées, dont les attractions sont d’excellentes illustrations du pouvoir du storytelling. Efteling plonge ses visiteurs dans des histoires dont ils deviennent partie intégrante : expérience inoubliable garantie !

 

 

Un cursus riche en découvertes !

Pour les étudiants de la majeure Management des Institutions Culturelles et des Industries Multimedias, le semestre est particulièrement riche en rencontres : près d’une dizaine d’intervenants, tous secteurs culturels confondus partagent de façon très concrète leurs métiers et les enjeux qui traversent les secteurs dans lesquels ils évoluent au quotidien. Ces moments sont très appréciés par les étudiants, pour qui il est rendu possible de toucher du doigt les réalités professionnelles des secteurs auxquels ils aspirent. Fin mars, par exemple, deux professionnels du cinéma et de la musique sont intervenus afin de partager leur expertise et leur passion.

Lundi 27 mars

Ancien étudiant d’Audencia et de la majeure culturelle, et diplômé en 2012, Emmanuel Jacomet a fait son retour à Audencia pour présenter aux étudiants la filière du cinéma, et plus particulièrement du cinéma d’animation.

Tout au long de la matinée, il s’est attaché à montrer le fonctionnement et les grands équilibres de la filière cinématographique. Il a ensuite explicité aux étudiants de la majeure le rôle et les attributions d’un producteur sur un projet de film.

L’après-midi a été consacrée plus spécifiquement aux aspects de storytelling, et de progression thématique d’un film. C’est à dire comment s’assurer que l’histoire que raconte le film saura susciter des émotions chez le spectateur. Un certain nombre d’outils, une certaine trame narrative peuvent ainsi être mis à profit dans cette optique.

Assistant producteur chez On Entertainment, notamment au moment de la sortie du film d’animation « Le Petit Prince » Emmanuel Jacommet travaille aujourd’hui en tant que producteur sur le film « Playmobil », à venir prochainement. 

Mardi 28 mars

Ce mardi, après le cinéma, c’est au tour de la musique. Gildas Lefeuvre, longtemps journaliste de revues professionnelles sur la musique, est aujourd’hui consultant – coach et manager d’artistes. Le temps d’une journée, il est venu présenter aux étudiants les spécificités du métier de manager d’artistes, et plus généralement le fonctionnement de l’industrie de la musique. Il est longtemps revenu sur les évolutions que connait aujourd’hui le secteur, les difficultés qu’elles entrainent et les bouleversements qui en découlent. L’occasion pour tous les étudiants de se faire une bonne idée du monde de la musique !

 

 

Une semaine avec la Majeure Culture (6 au 10 mars 2017)

Cette semaine a été riche en évènements pour les étudiants de majeure Management des Institutions Culturelles et des Industries Multimédias!

Lundi 6 mars 

Après-midi 
Michèle Guillossou est venue débattre autour du concept d’engagement avec les étudiants. Elle est l’ancienne directrice de La Folle Journée, festival de musique classique ligérien qui s’inscrit parmi les plus grands événements musicaux du monde.

Soir 
Vendredi dernier, la majeure avait eu l’occasion de visiter le Grand T et de rencontrer quelques uns de ses acteurs (voir article précédent : ici). Ce lundi, ils ont assisté à la représentation de Ça ira (1) Fin de Louis, mis en scène par Joël Pommerat.

 


Mercredi 8 mars 

Pour préparer l’intervention d’Emmanuel Jacomet qui rencontrera les étudiants le 27 avril, ces derniers ont visionné le film Le Verdict, de Sidney Lumet. Emmanuel Jacomet, ancien élève de la majeure, travaille aujourd’hui chez ON Entertainment, société de production française à l’origine du film d’animation « Le Petit Prince ».

 

 

 


Jeudi 9 mars

Les étudiants qui le souhaitaient ont pu assister à un séminaire de l’artiste et enseignant-chercheur (Universités de Paris Panthéon-Sorbonne, University for Humanistics d’Utrecht) Philippe Mairesse. Intitulé « Beyond storytelling : fiction as the leader’s reality« , cette présentation visait à mieux comprendre l’entreprise et le leadership grâce à l’art. Pour illustrer son propos, Philippe Mairesse s’est appuyé sur diverses couches d’interprétation tirées du film « The boss of it all » de Lars Von Trier. S’en est suivi un débat sur l’intégration de la narration dans les pratiques du management et son importance dans la construction d’une figure de « leader ». Ils se sont quittés sur la question suivante : « Comment gérer la fictionnalisation du réel en temps qu’avoir prise sur le réel? »

 


Vendredi 10 mars 

La majeure prépare les étudiants à occuper des fonctions de management et de gestion dans le secteur culturel. Ce vendredi, ils se sont penchés sur le domaine de l’édition en accueillant Anne-Sophie Arlette et Anne-Claude Bartin-Veneau, qui travaillent toutes deux au sein du service marketing des Éditions Nathan. En première partie de journée, elles leur ont présenté le marché de l’édition, ses enjeux et ses perspectives, notamment du point de vue Marketing. Afin de mettre tout cela en application, les étudiants ont ensuite planché sur quatre problématiques concrètes, dont : « Comment réussir à faire un best-seller à partir d’une histoire difficile? » (exemple de Nos étoiles contraires de John Green),  « Comment surfer sur un succès » (exemple de Les filles au chocolat de Cathy Cassidy).  

 

Une journée au Grand T

Visite des coulisses, en présence des régisseurs plateau, son et lumière.

Visite des coulisses, en présence des régisseurs plateau, son et lumière.

La semaine dernière, les trente-trois étudiants de la majeure Management des Institutions culturelles et des Industries multimédias se sont rendus au Grand T et y ont rencontré quelques uns de ses acteurs. Établissement Public de Coopération Culturelle de Loire Atlantique, le Grand T a une mission d’intérêt général, artistique, social et culturel, notamment en produisant et en diffusant du spectacle vivant de référence.

Dans un premier temps, les étudiants ont pu découvrir trois corps de métiers grâce à trois techniciens permanents de la structure : régisseurs son, lumière et plateau. Ces échanges furent l’occasion de préciser leurs connaissances en matière de fonctionnement d’une structure de spectacle vivant, ainsi qu’en matière d’intermittence, ayant la possibilité de s’adresser à des personnes directement concernées par ce statut.

En seconde partie de journée, ils purent rencontrer une partie de l’équipe de l’auteur et metteur en scène Joël Pommerat, dont l’une des pièces est présentée en ce moment au Grand T. Après avoir notamment échangé avec Lucia Trotta, assistante à la mise en scène, les étudiant assisteront au spectacle Ça ira (1) Fin de Louis de Joël Pommerat lundi 6 mars 2017.


Informations utiles : 

. Chaque année le Grand T présente 56 spectacles, dont 19 à destination des familles.
. Programmation : ici 

Audencia et le Club Culture et Management

Créé il y a une trentaine d’années, le Club Culture & Management est un club de professionnels de la Culture. Il réunit les diplômés de sept grandes écoles de gestion : ESSEC, EM-Lyon, HEC, Sciences Po, ESCP Europe, INSEAD… et Audencia, depuis juillet 2016 !

Sous réserve d’adhésion, ce partenariat académique prestigieux offre aux étudiants et diplômés Audencéens travaillant ou souhaitant travailler dans le secteur culturel, un grand nombre d’avantages :

un accès illimité aux conférences et débats pour échanger de manière informelle et conviviale sur les enjeux du secteur. Une approche transversale qui confronte divers univers professionnels de la culture (musique, patrimoine, audiovisuel, beaux-arts, etc). 10 évènements par an sont proposés à Paris.

un réseau conséquent, via l’accès à l’annuaire des adhérents : plus de 2000 membres, tous acteurs ou futurs acteurs du secteur culturel.

l’accès à un « marché caché » de l’emploi dans le secteur culturel : offres de stages et d’emploi, dont de nombreuses proposées en exclusivité sur cette plateforme!

Adhésion : 80€/an


Prochains évènements 
Réservations en ligne ici

. Les stratégies de l’exposition blockbuster – mardi 28 mars 2017 à 19h00, Fondation d’entreprise Ricard
. L’avenir du métier de producteur dans le spectacle vivant : une concentration irrémédiable ? – mardi 25 avril 2017 à 19h00, Fondation d’entreprise Ricard
. Les prix littéraires : un marketing incontournable pour la visibilité et les ventes ? mardi 30 mai 2017 à 19h00, Fondation d’entreprise Ricard
. Start Up en Scène! (2ème édition) mardi 20 juin 2017 à 19h00


Délégué Audencia : Pierre Reinisch (preinisch@audencia.com)
Site internet : www.culture-et-management.com

Thomas Huber : L’imagination au pouvoir

Les étudiants de la majeure Management des Institutions Culturelles et Industries Multimédia d'Audencia découvrent les oeuvres de Thomas Huber.

Du 10 février au 23 avril 2017 se tient l’exposition « L’imagination au pouvoir » à la HAB Galerie.

Organisée par le Frac des Pays de la Loire, cette exposition est composée d’un ensemble d’oeuvres conçu par Thomas Huber et acquis par le Frac, accompagné de réalisations de six artistes (dont Gabriel Orozco, Wim Delvoye, Pascal Convert, Bary Flanagan), sélectionnées par le plasticien au sein de la collection d’oeuvres du Frac des Pays de la Loire et du MAMCO de Genève.

Accompagnés par Gaël, médiateur au Frac des Pays de la Loire, les trente-trois étudiants de la majeure Management des Institutions Culturelles et des Industries Multimédia ont pu découvrir la proposition de Thomas Huber et tenter d’en comprendre les enjeux.

Nommée « Sonnez les matines », l’installation présente Huberville, ville idéale imaginée par l’artiste suisse, dont les bâtiments sont représentés sous forme de maquettes, panoramas ou toiles. Ces derniers ont chacun vocation à illustrer un concept, souvent lié à l’image : chaque module est une métaphore qu’il convient de déchiffrer à travers le panier de caractéristiques qui lui est conféré (forme, couleur, échelle, matériaux, perméabilité, etc).

Jeux de regards et d’échelles, aller-retours, prolongations des peintures et des images dans l’espace de la galerie, les indices sont nombreux… encore faut-il y prêter attention. Au fur et à mesure qu’il y déambule, le spectateur attentif finira par se rendre compte qu’il est, à son insu, devenu un habitant d’Huberville en pénétrant l’espace de l’exposition.

À retrouver Quai des Antilles 44000 Nantes 
Du mercredi au vendredi, de 14h à 19h
Le weekend, de 13h à 19h


Liens utiles :

. Site internet du Frac des Pays de la Loire ici

. Informations sur la majeure Management des Institutions Culturelles et des Industries Multimédias proposée aux étudiants en 3ème année à Audencia ici


Photographies prises au cours de la visite de l’exposition (oeuvres : Thomas Huber)

Agenda culturel : Expositions à Nantes (Mars 2017)


DERNIERS JOURS POUR VOIR OU REVOIR:

Nobis
Exposition collective avec 
Paul Paillet, Romain Vicari, Lise Stoufflet, Marine Provost, Victor Vaysse, Wolf Cuyvers, Olivier Magnier, Romain Rambaud, Victor Daamouche, Charles Thomassin, Jean-Baptiste Janisset
À retrouver à l’Atelier Delrue – 11 rue Marmontel 44000 Nantes
Sur rendez-vous
Jusqu’au 2 mars 2017

Derf Backderf : Punk rock & mobile homes
Dessinateur de presse et auteur de BD américain

À retrouver à Trempolino – 6 boulevard Léon Bureau 44200 Nantes
Du lundi au vendredi de 9h à 20h
Jusqu’au 3 mars 2017 

Benjamin Bachelier & Benjamin Bozonnet
Exposition en duo (peintures, dessins) 

À retrouver galerie Le Rayon Vert – 1 rue Sainte Marthe 44000 Nantes
Du mercredi au samedi de 15h à 19h
Le dimanche 11h à 13h
Jusqu’au 5 mars 2017 

Aurore Petit
Arts graphiques (dessin de presse, illustration, sérigraphie)
À retrouver à la Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland – Rue François Rabelais 44817 Saint-Herblain
Les mardis, jeudis et vendredis de 14h à 19h
Les mercredis et samedis de 10h à 12h et de 14h à 19h
Jusqu’au 11 mars 2017

Le TDC 62
Exposition itinérante de créations graphiques et typographiques (se rendra dans plusieurs villes à l’international)
À retrouver à la Galerie Loire de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes – 6 quai François Mitterand 44000 Nantes
Du lundi au samedi de 13h à 18h
Jusqu’au 18 mars 2017

Puisque vous partez en voyage
À l’initiative du Collectif R 
À retrouver à L’Atelier – 1, rue de Chateaubriand 44000 Nantes
Du mardi au samedi de 13h à 19h
Le dimanche de 10h à 15h
Jusqu’au 19 mars 2017


À DÉCOUVRIR CE MOIS-CI :

Thomas Huber, l’imagination au
pouvoir
Exposition conçue et organisée par le Frac des Pays de La Loire, sur une invitation de Le Voyage à Nantes 

À retrouver à la HAB Galerie – Quai des Antilles 44000 Nantes
Du mercredi au vendredi de 14h à 19h
Le weekend de 13h à 19h
Du 10 février au 23 avril 2017

Aux origines du surréalisme, cendres de nos rêves 
Exposition organisée en partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Nantes dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale
À retrouver au Château des ducs de Bretagne
Du mardi au dimanche de 10h30 à 18h
Jusqu’au 28 mai 2017
Plus d’informations : ici
Entrée payante (8€/5€) 

Et la nuit éclairait la nuit
Une exposition de Hélène Paris (dessins)

À retrouver à l’espace LVL – 1, rue du Bâtonnier Guinaudeau 44100 Nantes
Du mercredi au samedi de 15h à 19h, sinon sur rendez-vous

Jusqu’au 1er avril 2017
Site internet de l’artiste : ici

Fiat Lux 
Exposition d’Hélène Mugot, plasticienne travaillant avec et autour de la lumière
À retrouver Passage Sainte Croix – 9, rue de la Bâclerie, 44000 Nantes
Du mardi au samedi, de 12h à 18h30
Vernissage jeudi 2 mars 2017 à partir de 18h30
Rencontre avec l’artiste vendredi 3 mars 2017 à 12h30
Visites guidées (30 mins – 3€) les samedis 4, 18, 25 mars et 1, 15 avril à 15h.


Demeure encore
Exposition d’Amaury Da Cunha (photographe)

À retrouver Galerie Confluence – 45 rue de Richebourg 44000 Nantes
Du mercredi au samedi de 14h à 19h, sinon sur rendez-vous
Du 3 mars au 15 avril 2017 
Vernissage jeudi 2 mars à partir de 18h30 

Chèques vacances
Exposition « carte blanche » de Dominique Leroy (installation in situ) 
À retrouver Galerie RDV – 16 allée du Commandant Charcot 44000 Nantes
Du mercredi au samedi de 14h à 19h, sinon sur rendez-vous
Du 4 mars au 15 avril 2017 
Vernissage vendredi 3 mars de 18h à 21h 

Ouichtre

Exposition collective avec Thierry Agnone, Akenaton (Philippe Castellin et Jean Torregrosa), Pauline Bastard, Julien Blaine, Daphné Boussion, Justin Delareux, Nicola Frangione, John Giorno, Charlotte Hubert, Bård Kristiansen
À retrouver Galerie Olivier Meyer – 104 rue Paul Bellamy 44000 Nantes
Du mercredi au samedi de 15h30 à 18h30
Du 8 au 25 mars 2017
Vernissage le mardi 7 mars de 18h à 20h30

OPERIRE

Exposition personelle de Justin Weiler, lauréat du Prix des Arts Visuels de la Ville de Nantes en 2016
À retrouver au Blockhaus – 10 rue de La Noue Bras de Fer 44000 Nantes
Les weekends de 14h à 18h, sinon sur rendez-vous
Du 11 au 24 mars 2017
Vernissage le 10 mars 2017 à partir de 18h
Site internet de l’artiste : ici

Ballet mécanique en trois mouvements
Une exposition de Peter William Holden (installations, arts numériques, robotique)
À retrouver à Stéréolux – 4 Bd Léon-Bureau 44200 Nantes
Du lundi au vendredi de 13H30 à 18H30
Le weekend de 14H30 – 18H30
+ accès jusqu’à 22h30 les soirs de concerts (accès réservé aux détenteurs de billets)
Du 15 mars au 9 avril 2017
Vernissage le mardi 14 mars 2017 à partir de 18h30 (entrée libre)
Plus d’informations : ici

Emmanuel Perreire présenté par Thomas Huber
Exposition organisée en écho à l’exposition présentée à la HAB Galerie
À retrouver au Frac des Pays de la Loire – 24 bis Boulevard Ampère, La Fleuriaye 44 470 Carquefou
Du 18 mars au 28 mai 2017
Vernissage le vendredi 17 mars à 18h30
Navette gratuite le soir du vernissage

Départ de Nantes gare sud à 18h30 – Retour de Carquefou à 21h.

Candice Roger & À deux doigts
Exposition présentant les travaux de dessins de Candice Roger et du duo d’artistes « À deux doigts »
À retrouver Galerie Le Rayon Vert – 1 rue Sainte Marthe 44000 Nantes
Du mercredi au samedi de 15h à 19h
Le Dimanche de 11h à 13h
Du 18 mars au 16 avril 2017
Vernissage Café-Croissants samedi 18 mars 2017 de 11h à 14h 

Tour de France des mécènes à la Roche-sur-Yon

Le 28 février, se tiendra la deuxième étape du Tour de France des mécènes à la Roche sur Yon.

Lancé en décembre 2016, ce Tour de France organisé par l’association de soutien au mécénat, Admical, se déroulera au travers d’une vingtaine d’étapes jusqu’en 2018. L’objectif est de sensibiliser quelques 2000 chefs d’entreprises au mécénat via des témoignages, apports théoriques et networking. Le tout dans une ambiance conviviale !

En 2016, trois étudiantes de la majeure culture d’Audencia ont participé à l’enquête sur le mécénat des entreprises en Pays de la Loire dont les résultats seront présentés lors de la conférence, le 28 au soir.

Pour ce faire, elles ont élaboré des listes de contacts des entreprises déjà répertoriées comme mécènes dans la région, puis préparé des questionnaires adaptés à leur cible avant de les administrer à une centaine d’entrepreneurs. A partir des entretiens menés, elles ont présenté un rapport à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) qui avait vocation à être intégré au rapport national.


Vous pouvez retrouver toutes les informations sur la conférence ici.

« crowdfunding is dead ».

10169288_10152329515641420_409957909_n[1]

Evènement Audencia Culture et Médias, en association avec Culture et Management

Crowdfunding is dead

mardi 22 novembre 2016 à 19:00 – La Compagnie

Moins de 10 ans après sa naissance, le crowdfunding est-il mort ?

En cette période de réduction des subventions publiques dans tous les domaines de la culture, l’apport de fonds privés, une pratique bien connue des anglo-saxons, se développe depuis plusieurs années dans tous les secteurs. Après la vague du mécénat, qui fait principalement appel aux entreprises, puis aux grands donateurs privés, le nouvel Eldorado semblait être l’appel aux micro dons privés, par le biais du crowdfunding, littéralement le financement par la foule. Demander une petite somme à beaucoup d’individus pouvait permettre de rassembler autant que de demander de grosses sommes à un petit nombre.

Venue des Etats Unis avec les plateformes Kickstarter ou Indigogo, cette pratique a désormais plus de 10 ans d’existence  et a évolué dans de nombreuses directions : partie du domaine culturel, elle essaime aujourd’hui jusque dans l’immobilier ou l’œnologie ; initialement philanthropique, son modèle économique s’est diversifié jusqu’à se substituer à des établissements bancaires traditionnels en proposant aux particuliers de prêter avec intérêts, constituant ainsi un investissement à part entière.

Dans cette nébuleuse, le débat se concentrera sur un seul domaine, la culture, et sur une seule pratique, celle du don / don avec récompense.

Qu’attendre exactement d’une campagne de crowdfunding ? Une source de financement ou une source de notoriété  ? Est-ce le prolongement naturel d’une levée de fond plus importante, ou une campagne de communication nouvelle génération ? Quels sont les écueils à éviter, tant au moment de la conception du projet que de son déroulement, voire de sa clôture (définition des montants à collecter, du calendrier…) ? Faut-il encore y recourir dans un contexte où le public est de plus en plus sollicité ?

 

Intervenants

  • Laetitia HOUVERTUS
    Musée de la Marine, Responsable du service Développement
  • Guillaume MARECHAL
    Responsable des partenariats et du développement stratégique, Ville de Paris / Responsable de la campagne de financement participatif du Musée d’Orsay pour la restauration de L’Atelier du peintre de Gustave Courbet

 

Modérateurs

  • Julia STRAUSS
    Espace Dali/Responsable marketing et communication, Trésorière c&m

Pierre Reinisch

Délégué Audencia – Culture & Management

Tél mobile: 06.76.60.08.09.

Festival de Cinéma Espagnol

FCEN affiche JPEG

On vous l’avait annoncé dans l’agenda culturel du mois de mars : pendant deux semaines le Festival de Cinéma Espagnol de Nantes vient emplir la ville d’ondes cinématographiques venues fraichement de la péninsule : ondes guerrières*, tragiques, comiques, dansées, amoureuses… qui viennent faire vibrer autant nos fibres artistiques, spectatrices que personnelles et nous montrer que cinéma espagnol ne sonne pas forcément castillan et ne rime pas seulement avec (l’excellent) Almodovar.

*(cycle sur la Guerre civile espagnole)

Ce fut également l’occasion pour une des élèves de la Majeure de s’immiscer comme une petite souris dans l’organisation du festival en jouant les bénévoles occasionnelles, au guichet de l’Opéra Graslin et du Katorza.

Retour sur 10 jours de festival, à travers deux moments forts.
Continue Reading..