Les projets tutorés de la majeure culturelle 2016

Vous le savez certainement – et si ce n’est pas le cas vous allez le savoir dans 3, 2, 1… – mais les étudiants de la majeure culturelle sont chaque année chargés par plusieurs entreprises de divers missions. Cette année encore, c’est une dizaine d’entreprises et d’administrations qui ont offert l’opportunité aux étudiants de travailler sur des projets concrets dans le domaine culturel. Petit tour d’horizon de ces projets tutorés…

  1. Gestion du blog culturel et organisation d’une expo virtuelle

Une fois n’est pas coutume, commençons par nous lancer des fleurs en présentant notre projet ! Le blog de la culture, vous le connaissez, vous lisez ses articles assidûment (n’est-ce pas ?) et vous commentez chaque post avec enthousiasme (non ? Alors il serait temps de vous y mettre !). Mais saviez-vous que ce sont les étudiants de la majeure qui vous proposent ces contenus ?

audencia-business-school-gestion-blog-cultureMeg Ryan, notre meilleure freelance

Chapeauté par Martha Abad-Grebert, professeur en charge de la majeure, ce projet consiste à animer ce petit coin de culture qu’est le blog ainsi qu’à organiser une exposition virtuelle en partenariat avec l’école des Beaux-Arts de Nantes. Pour ce dernier point, vous aurez plus de renseignements dans les semaines à venir, c’est promis !

  1. Gestion des réseaux sociaux au Musée du Louvre

En plus d’envoyer une délégation de ses meilleures étudiantes dans l’enceinte d’Audencia, le Musée du Louvre propose cette année à un groupe d’élève de la majeure de déterminer la meilleure stratégie à adopter pour leurs réseaux sociaux.

Quelle ligne éditoriale ? Vers un usage institutionnel ? L’institution Louvre doit-elle prendre la parole sur les sujets institutionnels et comment ?

Tous les sujets y passent et les étudiants se concentreront principalement sur le Twitter et l’Instagram du plus beau musée du monde, sous la houlette de Mme Elise Maillard, directrice adjointe promotion et en charge de la stratégie marketing du musée du Louvre.

 

  1. Intégration d’Audencia au Club Professionnel Culture & Management

Bien qu’étant une des premières écoles de management française à avoir proposé une spécialisation culturelle à ses étudiants, Audencia Business School peine à faire valoir le réseau de ses diplômés (pourtant nombreux) dans le secteur culturel. C’est pourquoi l’école souhaite cette année intégrer le prestigieux club Culture & Management, rassemblant les diplômés des meilleures écoles françaises travaillant à des postes stratégiques du secteur culturel.

audencia-business-school-le-cercleOh capitaine, mon capitaine…

Afin de monter un dossier de candidature solide pour cette entrée au Club, les étudiants de la majeure devront se plonger au cœur de notre formation, de notre réseau afin de réaliser un outil marketing et de communication performant pour les générations futures ! Un travail de fond particulièrement nécessaire dans le secteur culturel où le réseau est plus que primordial ! Grâce à Pierre Reinisch, diplômé 2013 de la majeure et animateur du club Audencia Alumni « Métiers de la Culture et des Médias », et à Mme Lerendu, professeur associé, les étudiants livreront une réflexion sur l’utilisation des atouts de la majeure.

 

  1. Mécénat et Salon d’Automne

Créé en 1903, reconnu d’utilité publique en 1920, le Salon d’Automne est de ces événements que l’on ne doit manquer sous aucun prétexte ! En 2015, le salon avait réuni 870 artistes toutes expressions confondues, exposant 1000 œuvres sous chapiteaux sur les Champs Elysées à Paris. La société du Salon d’Automne est aujourd’hui en recherche de nouveaux mécènes afin de l’aider dans sa mission annuelle… et c’est précisément le projet proposé aux étudiants de la majeure culturelle d’Audencia ! Afin de monter leur dossier, toute une série d’interrogations et de problématiques se pose : Quel avenir pour une telle initiative pour les années à venir ? Comment renouveler et pérenniser cette belle aventure maintenue par le bénévolat de plus de 5 générations d’artistes dans le monde demain ? Comment conserver cette identité de solidarité et de partage dans un modèle économique qui sera confronté aux exigences d’un mécénat large et varié ?

Un vaste thème pour un vaste projet mené aux côtés de Sylvie Koechlin, présidente du Salon D’Automne et sculpteur professionnel.

Vous pouvez retrouver toute son activité artistique sur son site : http://sylvie.koechlin.free.fr/

Et pour ceux qui s’intéresse au Salon d’Automne, direction le site officiel : Site officiel du salon d’automne

 

  1. Développement des publics avec le Frac des Pays de la Loire

Comment ça, vous ne savez pas ce qu’est un Frac ? Petit cours de rattrapage en accéléré (c’est cadeau) : Les Fonds régionaux d’art contemporain (Frac) sont des collections publiques d’art contemporain créées en 1982 dans le cadre de la politique de décentralisation mise en place par l’État avec les nouveaux Conseils régionaux, pour permettre à l’art d’aujourd’hui d’être présent dans chaque région de France. Leur mission première est de constituer une collection, de la diffuser auprès de différents publics et d’inventer des formes de sensibilisation à la création actuelle.

Depuis trois ans, grâce au partenariat avec Audencia, le Frac des Pays de la Loire a conçu une stratégie de développement de ses outils de communication sur les réseaux. Un partenariat enrichissant donc puisque le Frac revient avec une nouvelle problématique d’importance : développer une communication en direction des 16-25 ans. Entre étude sociologique et dossier stratégique, les étudiants de la majeure auront du travail à revendre pour comprendre et optimiser cet axe majeur sous la houlette de Carole Lerendu.

  1. Médiation et communication au Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique

Avec chaque saison plus de 250 représentations d’environ 60 spectacles, Le Grand T se veut un lieu d’échange et de partage pour les artistes et les spectateurs et porte un soin particulier à la médiation et notamment à la formation des jeunes spectateurs. Le projet de cette année est ambitieux (et a donné lieu à une lutte farouche au sein de la majeure) : associer les étudiants d’Audencia à l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de médiation & communication numérique autour de la manifestation Vivre à l’Anthropocène, trois jours pour changer d’ère : avant / pendant / après.

Cette manifestation sera un mini-festival familial et ludique qui mêlera projets d’artistes et initiatives citoyennes autour du changement climatique (10, 11 et 12 juin 2016 au Grand T). Animé par Marion Fraslin Echevin, directrice du pôle public et médiation au Grand T, et Catherine Morel, professeur associé, la première question à laquelle les étudiants devront faire face sera : Qu’est-ce que l’Anthropocène ? Vous avez quatre heures…

audencia-business-school-demain-filmPetit indice sur l’Anthropocène

  1. La DRAC et le mécénat

Parce que l’administration française n’est pas avare d’acronymes, voici ce que la DRAC signifie : Direction Régionale des Affaires Culturelle. En partenariat depuis plusieurs années avec Audencia, la DRAC propose cette fois encore un projet d’envergure aux étudiants : une étude complète et régionale actualisée sur le mécénat. Qui pratique le mécénat dans la région ? Comment se pratique-t-il ? Et au niveau départemental ? Quels sont les besoins ? Que peut-on en tirer en termes de stratégie de communication ? Autant de questions auxquelles les étudiants devront répondre avec l’appui de Thierry Chevalier et Catherine Morel !

  1. Stratégie de Big Banana Radio

Parce que la majeure culturelle ne concerne pas que les musées et les fondations d’art, les étudiants de la majeure ont cette année l’opportunité de travailler au développement de la start-up Big Banana Radio, un concept hybride, entre radio au positionnement original et agence de communication. L’esprit potache et décontracté en séduiront plus d’un mais comment imposer le modèle auprès des différents publics cibles ?

Film Title: THE BOAT THAT ROCKED

Animé en coopération avec Laurent Noël et Juliette Chanfreau, ce projet tutoré demandera aux étudiants de planifier différents scénarii et d’imagine une stratégie de développement concrète pour Big Banana !

  1. Incubateur artistique et développement stratégique

En novembre 2013, Fabrice Hyber, artiste de renommée internationale, Audencia Business School et l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes Métropole (ESBANM) investissent officiellement les locaux mis à disposition par la SAMOA (Nantes Métropole) sur l’Ile de Nantes et inaugurent « Les Réalisateurs », un nouvel accompagnement inédit qui relie les artistes au monde de l’entreprise. Malheureusement, après deux promotions passées par l’incubateur, le projet initial n’est que partiellement atteint. Les jeunes artistes accueillis cherchent surtout des financements pour leurs œuvres sans tirer tout le parti possible des relations avec les entreprises et de cet inépuisable matériau de création qu’est le monde économique contemporain. L’objectif du projet tutoré est donc de répondre à ces problématiques afin de dynamiser et d’étendre l’influence de l’incubateur : Comment éveiller, acculturer les artistes à ce champ nouveau ? Quels outils d’accompagnement mettre en place avec les artistes et entre les artistes et les entreprises ?

  1. Projet de la GPAA, agence d’architecture à Nantes et à Paris

Avec l’évolution des pratiques en matière d’architecture, l’agence GPAA commande à Audencia une étude poussée sur les évolutions du secteur et les solutions à apporter. Différents points devront être abordés par les étudiants de la majeure culturelle : Une synthèse des évolutions du métier d’architecte ; une analyse du marché et une identification des solutions apportées en France et à l’étranger aux évolutions constatées. Tout un programme donc qui sera co-dirigé par Laurent Noël et Gaëlle Peneau, directrice de l’agence !

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *